Tarawih : Les deux coups de ciseaux fatals

Tarawih : Les deux coups de ciseaux fatals

6

Tarawih, une prière inventée par Omar ibn al-Khattab dont lui-même affirme son innovation. Spontanément ou pas ? Pendant le Ramadan 2023, nombreux seront les frères et soeurs qui prient le Tarawih. Mais savent-ils la réalité de cette prière ? Mise en lumière de deux manipulations, deux mensonges de la part de savants contemporains. À vous d'en juger.

ACCUEIL
/
ARTICLES TARAWIH
/
Tarawih : Les deux coups de ciseaux fatals
Partager Partager Partager
Prieurs durant le Tarawih

Prieurs durant le Tarawih

Ecrit par

Mis à jour le Tue 14 Feb 2023 à 12:03

1. Tarawih : Première manipulation

Aicha dit: « L'Envoyé d'Allah – qu'Allah prie sur lui et le salue – faisait des prières durant la nuit, dans sa chambre qui avait un mur peu élevé. En voyant la silhouette du Prophète – qu'Allah prie sur lui et le salue – les gens commencèrent à suivre sa prière et le lendemain matin, on se mit à parler de la chose. La deuxième nuit, il fit des prières et quelques gens vinrent prier derrière lui et cela se répéta deux ou trois nuits. Après cela, l'Envoyé d'Allah – qu'Allah prie sur lui et le salue – resta chez lui et ne sortit pas. Puis le lendemain matin, les gens évoquèrent la chose et le Prophète dit: J'ai craint que la prière nocturne soit considérée comme étant obligatoire ».

Ce hadith est amputé comme il en existe bien d’autres dans les livres de Hadith. Le Hadith complet est celui-ci :

D’après Zaid ben Thabit : « Pendant le Ramadan, le prophète se fit une cellule. Je crois bien, dit Bosr, rapportant ce hadith, que Zaid ajouta, avec une natte. Il fit la prière pendant quelques nuits. Un certain nombre de compagnons du prophète ayant suivi sa prière, celui-ci, dès qu’il s’en aperçut resta assis (et cessa de se montrer). Puis il alla vers ses compagnons et leur dit : Je connaissais bien les sentiments que votre conduite m’a manifestés. Dorénavant, ô fidèles, priez dans vos demeures, car la meilleure prière pour un homme est celle qu’il fait chez lui, à moins qu’il ne s’agisse de la prière canonique ».

Cependant, ils ont osé prendre le hadith amputé parce que précisément, il leur permet de dire ensuite :

« Le prophète a seulement craint que cette prière devienne une obligation. Ainsi, étant donné qu’il est mort, cette prière n’est pas interdite car elle n’est pas une obligation ».

Contrairement au hadith complet, qui ne permet absolument pas de pratiquer cette prière de Tarawih, puisque ce hadith est composé de l’injonction de prier chez soi, de prier à la maison, de prier dans sa demeure… Cette injonction fut respectée jusqu’au califat de Omar ibn al-Khattab.

Puisqu’on apprend que dans le Sahih Boukhari, Tome 1, page 639, DKi :

« Lorsque le Prophète mourut, les choses étaient ainsi et elles continuèrent de la même manière sous le Califat d’Abou Bakr et ce, jusqu’au début du Califat de Omar ».



2. Tarawih : Deuxième manipulation


« Abderrahmane ibn Abdelqâri a dit : « Une nuit, pendant le Ramadan, j’allais avec Omar ibn el Khattab à la mosquée. Les fidèles étaient en groupes dispersés. Ici, un homme faisait sa prière pour son propre compte. Ailleurs, un homme dirigeait la prière de son groupe. Omar dit alors : Il me semble que si je réunissais tous ces gens-là sous la direction d’un seul lecteur, cela serait plus convenable. Alors, mettant son dessein à exécution, il les rassembla sous la direction d’Obayy ibn Ka’b ».

« Une autre nuit, je sortis également avec Omar. Les fidèles priaient sous la direction de leur lecteur. Omar dit : « Quelle excellente innovation ! » ».

Ainsi, à travers ce texte figurant dans les deux sahihs, on veut nous faire croire que c’est Omar qui, spontanément s’est exclamé ainsi.

En réalité, il n’en n’est absolument rien.

Lisons ce texte issu du livre Fath al-Moun'im sharh Sahih Mouslim, Moussa Shahin Lashin, volume 3, page 538 :


fath al-moun'im sharh sahih mouslim de Moussa Shahin Lashin
Texte fath al-moun'im sharh sahih mouslim de Moussa Shahin Lashin, tome 3 page 538

On a dit à Omar : Comment ordonnes-tu à ce que l’on accomplisse une innovation ? Celui-ci répondit : Si le fait de rassembler les prieurs est une innovation, alors quelle excellente innovation.1

Ceci prouve dans un premier temps, qu’il ne s’agit pas d’un aveu spontané, comme on a voulu nous le faire croire. Finalement, qu’il n’y avait rien à cacher. Mais, on lui a posé la question, on a plutôt soumis une réflexion, à savoir qu’il était en train d’instituer une innovation. Ainsi, par définition, une pratique inconnue des compagnons.

Par conséquent, cela met en évidence que personne parmi les compagnons ne connaissait cette prière. Or, Omar persiste et signe, en considérant que la prière en groupe à la mosquée est une bonne chose, une bonne innovation.

Ainsi, la jurisprudence constante fut ignorée puisqu’elle explique très clairement que :

Toutes les prières surérogatoires doivent être accomplies chez soi. Et pour la première fois de l’histoire de l’Islam, une prière non obligatoire s’accomplit dorénavant en groupe, dans la mosquée. Et cela, année après année !

Pour conclure :

  1. Le prophète n’a jamais accompli, et moins encore institué cette prière.
  2. Le prophète a clairement interdit la prière en groupe dans la mosquée lorsqu’il dit : “Priez dans vos demeures”. Interdiction respectée à la lettre jusqu’à la moitié du califat de Omar.
  1. فتح المنعم شرح صحيح مسلم, موسى شاهين لاشين,volume 3, page 538, دار الشروق

Réponse à Wikipédia sur le Tarawih écrit par Maamar Metmati
Réponse à Wikipédia sur le Tarawih

Mis à jour le 16/01/2023 à 12:45
Un auteur anonyme de Wikipédi [...]

LIRE

Tarawih, un pilier du Ramadan ? écrit par Maamar Metmati
Tarawih, un pilier du Ramadan ?

Mis à jour le 27/12/2023 à 12:48
Le mois béni du Ramadan est r [...]

LIRE

Tarawih, un dialogue exclusif et enrichissant écrit par Maamar Metmati
Tarawih, un dialogue exclusif et enrichissant

Mis à jour le 05/01/2024 à 14:26
Dans un entretien exclusif et [...]

LIRE